Quand une feuille, une fleur ou un fruit
sont directement attachés à la tige,
sans pétiole ou pédoncule.

Buglossoides purpurocaerulea (L.) I.M.Johnst.

Boraginacées

Grémil pourpre bleu, Thé d'Europe.

Photographies

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Buglossoides purpurocaerulea
Plante poussant en touffes.
Buglossoides purpurocaerulea
Tiges florifères dressées mêlées aux tiges stériles rampantes.
Buglossoides purpurocaerulea
Buglossoides purpurocaerulea
Tiges densément velues.
Feuilles lancéolées, finement velues, terminées en pointe, progressivement atténuées à la base (elles sont pratiquement sessiles).
Buglossoides purpurocaerulea
Inflorescence divisée en 2 rameaux, aux fleurs d'abord resserrées, puis s'espaçant.
Les boutons floraux ont une teinte pourpre.
Buglossoides purpurocaerulea
Corolle en tube s'ouvrant en 5 lobes. La gorge de la corolle est velue à l'extérieur.
Les étamines sont insérées dans la gorge. 

Pour en savoir plus

Références: Buglossoides purpurocaerulea (L.) I.M.Johnst.
Synonymes: Lithospermum purpurocareruleum; Voir T.B.
Code nomenclatural: bdtfx-nn-11371
Code   taxonomique: 1397
Signes particuliers: Plante de 0,2 à 0,60 m. à souche épaisse.
Inflorescence en cyme unipare.
Calice à 5 sépales soudés à la base et ensuite se partageant en 5 dents aiguës et velues.
Corolle en tube puis s'épanouissant en 5 lobes étalés d'un bleu vif.
Akènes d'un blanc brillant.
Mode de vie: Plante vivace.
Floraison de V à VI.
Plante de demi-ombre mais aimant la chaleur.
Sols assez secs, de nature calcaire (argiles de décarbonatation).
Biotope: Lisières forestières (chênaie-hêtraie), haies.
Fréquence locale: Peu répandue. Ne bénéficie pas de protection officielle dans notre région ; néanmoins les stations sont à protéger (cas des lisières où la plante craint la densification du couvert).
Usages: Graines diurétiques, feuilles émollientes.
Histoire & histoires: Etymologie:
 - Buglossoides : qui ressemble au Buglosse (voir la fiche correspondante).
 - purpurocaerulea : nom forgé par l'association du latin purpureus (de couleur pourpre) et du latin caeruleus (bleu sombre). Ce terme rend bien compte du changement de couleur qui affecte la fleur : en bouton et jeune, elle est pourpre puis elle vire au bleu intense en s'épanouissant.
 - I.M.Johnston : Ivan Murray Johnston (1898-1960) botaniste américain.br> L'ancien nom, Lithospermum, évoquait la dureté (lithos=pierre) de ses graines (sperma=graine, semence).
Dernière modification le : 2016-12-23
Retour page précédente